“ Little Lullaby to my hears, Little Surnaturels run+
 

Partagez | 
 

 ♣ Gimme me, gimme me ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth DuChêne

...
...
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 04/06/2011

♣ Le cauchemard recommence ♠
Race →: Enchanteur(esse )
Citation →: « On ce précipite tous sur l'amour même si c'est un profond ravin »
Relations →:

MessageSujet: ♣ Gimme me, gimme me ...   Lun 15 Aoû - 9:20






    Samedi soir, j'étais seule dans ma chambre et je regardai mon reflet dans la glace. Oui, j'aime le samedi. J'avais refusé toutes les sorties entre enchanteurs, ou tout simplement entre potes, ce matin parce que ce soir je passe ma soirée avec une amie un peu particulière. J'étais vêtu d'une robe rouge, relativement courte je l'avoue, de très haut talons mais surtout un sublime décolleté. Ma bouche était recouverte par un rouge carmin et mes yeux étaient entourés de noir. Si un proche me voyait ainsi il pourrait croire que j'irais sur le trottoir, mais n'est-ce pas où je vais ? Pas exactement... Je l'ai fait une fois dans ma vie et j'ai rencontré une jeune femme qui faisait de même, alors parfois j'y retourne pour m'amuser, pour la revoir et discuter puisque le jour nous sommes des ennemis jurés. Ce soir j'étais légèrement plus anxieuse, je savais que pour trouver Ellana je devais aller près de la discothèque en passant par Oxford Street mais je devais également passer devant la maison d'Arthur. Oui... Arthur, l'homme le plus protecteur et le plus jaloux du monde. Mais bon, peut m'importe. Je rajoutais une couche de rouge sur mes lèvres et quittai ma maison.

    Il était près de minuit et les rues de Londres étaient quasiment désertes. Je pris le terminal de ma ligne de métro et m'avançai dans Oxford Street qui, elle, était pleine de monde. Certaines personnes regardaient les vitrines, d'autres se dirigeaient vers la discothèque. Je marchai d'un bon pas, la tête haute et l'air fier. Je savais que les gens me regardaient, alors autant en profiter lorsque l'on est sous les feux des projecteurs. Je quittai Oxford Street et m'avançai vers un pâté de maison. Je ralentissais la cadence pour que mes talons fassent le moins de bruit possible et je cachai ma figure avec les cheveux. Au moment où je passais devant la maison de mon ancien capitaine de troupes je me baissai en espérant être plus petite que le muret. Une fois mon expédition terminée je m'engageai dans une rue où la musique s'étendait d'ici. Je marchais au rythme de celle-ci, Sexy Bitch de David Guetta, ça ne m'étonne même pas. Je regardai vite fait les gens autour de la discothèque, passait mon chemin et lança un clin d'oeil aux mecs de la sécurité.

    Je tournai à gauche et me retrouvai dans une allée brumeuse, l'allée des péripatéticiennes, l'allée de ma nouvelle meilleure ennemie. Je m'adossai au mur, sachant qu'elle était là aussi, mais je voulais d'abord savoir s'il y avait des clients, mais pour l'instant ils étaient tous pris. Je collai ma tête au mur, scrutant le mur en face de moi, j'attendais Ellana. Elle allait bientôt venir, j'allais bientôt la voir. Ah bah tiens, lorsque l'on parle du loup on en voit la queue. Je vis la jeune femme sortir de la brume. Je m'approchai d'elle en souriant, je lui fis la bise en tant que bonne collègue et je lui dis gentiment.


    ELIZABETH - « Alors ma belle, ça va ce soir ? En forme ? Je suis désolée, samedi soir je n'ai pas pus venir, je devais sortir avec des amis, mais ce soir je suis toute à toi »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana Caldin

....x
....x
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 24
Localisation : Belgique *O*

♣ Le cauchemard recommence ♠
Race →: Vampire
Citation →: « Comprendre n'est pas réagir mais ne faire qu'un. »
Relations →:

MessageSujet: Re: ♣ Gimme me, gimme me ...   Lun 15 Aoû - 9:49

« Elle lui a appris à vivre.
Il lui a appris à aimer.
»

Très amusant. Oui, vraiment. Je savais ce que j'allais faire. En faite, ce n'était pas ce travail qui me dérangeais. Non, il me procurait le moyen de me nourrir sans trop attirer l'attention. Au fond, ceux qui viennent nous trouver sont souvent sans personne, sans lien. D'accord, parfois je l'effectue, ce travail, vraiment. Et parfois, d'autres meurent parce que j'ai mon compte de ce boulot. C'est le hasard, le destin dirait-on. Aujourd'hui, pourtant, je n'avais pas envie de me presser. Il y avait bien d'autres choses à faire. Est-ce que je cherchais à éviter tout ça ? Non. Je n'étais pas suicidaire, j'aimais trop la vie, trop la mort -aussi-. J'aimais tuer. Toujours échapper. C'était un jeu très intéressant. Entre les humains, naïfs, qui ne voient rien, qui ne se doutent de rien. Entre les fears, ces bêtes animaux hybrides. Qui n'en valent même pas la peine. Et ces enchanteurs. J'étais un peu plus mitigée les concernant. D'un autre coté ... Ils voulaient nous tuer. Néanmoins, je ferais tout pour me sauver en premier. Pas une lâche, une protectrice, c'est différent ! Après une intense réflexion, je décidais qu'il était temps de me laver. Vraiment temps. J'allais être en retard, et je ne pouvais pas. Je me l'interdisais.

Je me dirigeais vers ma salle de bain, j'ouvris le robinet d'eau chaude. Chaude ou froide, je ne la sentait plus vraiment ... J'enlevais mes vêtements et entrais dans la douche. Après une bonne dizaine de minutes, j'en ressortis fraiche -si je puis dire-. Me dépêchant un peu, je me séchais les cheveux, et ouvris ma garde robe. Qu'allais-je donc mettre ? Je pris une tunique noire, qui m'arrivait juste au dessus des genoux. Je l'enfilais, tout en mettant une jolie ceinture en dessous de ma poitrine. Je pris des bottes noires, genre talon aiguilles. Retournant dans la salle de bain, je me séchais correctement les cheveux avant de les faire boucler. Onduler. Comme vous préférez. Une couche de fond de tain, de bluch sur les joue, de crayon de et de mascara sur les yeux. Une fiche couche de noir sur les paupières. Et une couche de rouge à lèvre rouge pâle sur les lèvres. J'étais parée. Je m'observais quelque peu dans le miroir, admirant mon physique et mon look. J'avais été gâtée par la nature, mais la nature vampirique avait fait le reste. Le peu qui restai à faire sans doute. En souriant, je sortis de ma maison, fermant à clé.

Sortant dans les rues le soir, on pourrait croire que je serais une victime. Seulement, c'était moi qui traquais, pas l'inverse. Dans la rue, on me regardait avec de grand yeux. Je m'en fichais comme de l'an deux mille. Je souriais ironiquement. Ma nature n'était pas facilement contrôlable. Je sentis du sang dans les parages, pourtant, je ne m'arrêtais pas. J'avais autre chose à faire. Et en plus de trois cent ans d'apprentissage, je savais comme faire. J'avais mis tout au point. Parfois, je regardais un homme droit dans les yeux, regard ravageur. Ho, il fondait. Finalement, à chaque fois qu'ils me voyaient, ils restaient bouche bée. Toujours souriante, je continuais mon chemin. Je passais devant la maison d'un enchanteur. Ils avaient une certaine aura pour moi. Je sais, ce n'est pas facile à comprendre ... Bref, je passais tête haute et fière. Ils me connaissaient. Ils savaient. Mais je n'avais pas peur. La musique se fit entendre et je souriais du plus belle. Méchante ? Moi ? Non. Juste une chose pour me rendre plus facile le boulot que je faisais. Le petit plus, c'est que je gagnais pas mal, et avec ça, je pouvais m'acheter une belle maison. Ce que j'avais déjà fait. La musique se fit plus proche. Il y avait de la brume. Lorsque je sortis de cette brume, je vis une bonne amie. Une bonne ennemie. Les deux. Je souriais franchement. Ayant eu le temps d'observer les alentours, je vis qu'il n'y avait pas de clients ou qu'ils étaient déjà pris. Je m'approchais donc d'Elizabeth et lui fit la bise. « Alors ma belle, ça va ce soir ? En forme ? Je suis désolée, samedi soir je n'ai pas pus venir, je devais sortir avec des amis, mais ce soir je suis toute à toi. » Je souriais. Que voulez-vous que je dise. De toute façon, mentir était une seconde nature pour moi. Facile. Trop facile. Alors, je m'adossais au mur, près d'elle.

« Je vais très bien, merci. Et toi, en forme ? » Drôle de boulot, il fallait être en forme. « Ne t'inquiète pas pour samedi, je n'avais pas un moment à moi ! »

Oui, pas un moment à moi. J'en avais peut être même bu un. Et puis j'en avais laissé vivant aussi. Au fond, de quoi pouvait-on parler ? Pas grand chose en ce moment. Le soir, on pouvait, mais pas de tout. C'était une relation très bizarre, ambigüe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

♣ Gimme me, gimme me ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadows of Dawn  ::  :: Les Rues :: Discothèque-